À la découverte du street art à Rome

Du centre à la périphérie, le street art est omniprésent à Rome. Véritables œuvres d’art, les fresques murales forment une des expression artistique contemporaine remarquable et ont fait de la Ville éternelle l’une des destinations européennes les plus convoitées des street artistes du monde entier.

Street Art – Ostiense

Ornée par les œuvres de l’Américain MoMo à celles de l’Allemand Clemens Behr ou des Italiens Hitness et Sten&Lex, Rome regorge d’itinéraires de street art de niveau international, qui n’ont pas à rougir à côté des trésors de l’art classique. Né comme action de « protestation », le street art est aujourd’hui une expression artistique postmoderne reconnue, dont les couleurs et la variété d’expression ont donné une allure et une vitalité nouvelles à des quartiers populaires et des zones périphériques.
Dans le quartier Ostiense, qui a vu naître le projet « Ostiense District », riche de la participation de nombreux artistes mondialement connus, on peut admirer sur les façades des immeubles, les palissades et même sur une caserne des œuvres extrêmement variées et toutes dignes d’intérêt.
Dans la Via Ostiense, la Via del Gazometro et la Via del Porto Fluviale, les motifs ont fleuri en toute improvisation. En raison de la liberté artistique des fresques murales, ces lieux sont devenus des points d’attraction pour les Romains, les touristes curieux et de nouveaux graffeurs.

Street Art – Ostiense

Non loin, en bifurcant vers Tor Marancia, l’itinéraire se poursuit sur le côté de la « Colombo », nom local de la Via Cristoforo Colombo, la grande artère qui conduit à Ostie et à la mer. Nous voilà dans le quartier qui, depuis 2015, est considéré comme le plus coloré de Rome grâce au projet « Big City Life ». Vingt artistes internationaux ont peint 22 fresques murales monumentales, qui ont illuminé de leurs teintes bariolées les onze petits immeubles du 63, via di Tor Marancia, le lot de terrains 1 des HLM. Pareil à une détonation inattendue, le street art a bouleversé ce modeste quartier de banlieue pour en faire un véritable musée à ciel ouvert, récompensé à la 15e Biennale d’architecture de Venise : ne ratez pas le détour.

Street Art – Trullo

La grisaille banlieusarde du Trullo est devenu le théâtre de la rencontre entre la poésie et le street art.
Grâce au mouvement artistique des « Poeti der Trullo », des vers en romain, des dessins et des couleurs racontent une Rome loin des cartes postales, où la vie est dure et où les amis et les familles forment le seul point de repère dans une jungle qui ne conduit pas toujours à faire les meilleurs choix.
Se déplacer dans la Rome du street art signifie découvrir une ville différente, faite de cultures et d’expériences contrastées, souvent de difficultés sociales et de volonté de s’en sortir, comme dans les quartiers de la Serpentara, San Basilio, Torpignattara, Tor Bella Monaca, il Quadraro, Dragona, il Trullo et Ottavia. Des quartiers qui cachent environ 330 œuvres uniques, qui font part de la douleur, d’une difficulté quotidienne, de la beauté mais aussi porteuses d’espoir et dictées par un élan d’émancipation. Dans ces quartiers, la colère et la misère s’épanchent pour se transformer en pur art… de rue.

Street Art – Quadraro
Share this:
Amenities

Idées de voyage