ACQUAPENDENTE - VT FRAZ TORRE ALFINA BOSCO DEL SASSETO

Alice dans le Latium des Merveilles

Parfois la nature a ses propres fantaisies, elle crée des atmosphères magiques, voire mystiques. Et quand l’inventivité de la nature devient inspiration, des œuvres d’art voient le jour, comme ces bois qui illuminent les yeux et les cœurs, où l’on a envie de se perdre pour se retrouver, un peu comme dans Alice au pays des merveilles.
Entrons dans les bois enchantés du Latium, où l’on pourrait presque croiser des lutins.

Commençons par regarder du côté du Parco del Treja. Situé à l’est du lac de Bracciano, cette forêt enchantée s’épanouit entre Mazzano Romano et Calcata, à moins de 50 km de Rome. La réserve naturelle présente un ensemble d’escarpements, de collines et de roches générées par une longue histoire géologique placée sous l’influence des volcans Sabatino et Vicano, à l’origine des lacs de Bracciano et de Vico : les éruptions ont recouvert les roches, les agents atmosphériques et le lent travail des eaux ont creusé les vallées.

MAZZANO ROMANO RM Parco Valle del Treja
Parco Valle del Treja

Dans ce décor naturel, des temples étrusques et falisques et des vestiges d’églises médiévales se dressent le long de sentiers qui débouchent sur les cascades de la rivière Treja. Nous sommes arrivés à la cascade de Monte Gelato, un spectacle d’énergie bouillonnante qui a séduit plus d’un réalisateur de cinéma dès les années 50 : Rossellini y tourne François, le jongleur de Dieu, Zeffirelli Mémoire d’un sourire, Giorgio Ferroni, Wanted, un western spaghetti, Orson Welles l’Ile au trésor et Don Quichotte, Nino Manfredi la comédie Miracle à l’italienne.

MAZZANO ROMANO - RM cascate di monte Gelato
Cascate di Monte Gelato

Mais revenons vers le lit étroit du Treja, qui s’écoule étrangement dans le sens opposé à la mer, au milieu de spécimens majestueux de peupliers, d’ormes, d’aulnes et de sureaux noirs. Ce dernier est un petit arbre aux fruits noirs-violacés dont on fait des confitures et qui, entre mai et juin, offre de grandes fleurs blanches qui aromatisent les beignets et une vieille recette de vinaigre. Les Romaines utilisaient les cendres de sureau pour blondir leurs cheveux tandis que le bois servait à fabriquer des pipeaux et des flutes pour les sambucina, ces musiciennes représentées sur les vases attiques, et des harpes triangulaires, les sambuques.

MAZZANO ROMANO RM fiori di Sambuco
Fiori di Sambuco

Nous voilà via Amerina ! Une grande voie de communication faite de chemins de terre et d’eau, qui a permis à Rome de contrôler le bassin méditerranéen pendant près de sept siècles. Entres bourgs fortifiés, nécropoles et châteaux mystérieux, la via Amerina chemine dans la vallée de la Treja depuis le IIIe siècle av. J. C. . Son nom provient de la cité antique d’Ameria, étape finale du premier tronçon.

MAZZANO ROMANO RM Parco Valle del Treja - VIA AMERINA
la Via Amerina

Entre les ombres des arbres et des vestiges, se glissent des porcs-épics, des sangliers, des buses, et qui sait, peut-être quelques elfes aux oreilles pointues…  dont vous tenterez de capturer l’image!

Dirigeons-nous vers le nord, pour rejoindre la Hêtraie ancienne des Monts Cimini et se retrouver, comme par magie, dans le monde fantastique d’Alice au pays des merveilles, au milieu d’immenses arbres séculaires qui prospèrent entre de gros rochers arrondis recouverts de mousse. Un tableau spectaculaire créé par la Nature, si sublime qu’il a été inscrit au Patrimoine de l’Unesco en 2017.

SORIANO NEL CIMINO - VT faggeta vetusta monti Cimini - sasso naticarello
Faggeta vetusta dei monti Cimini

Depuis deux siècles, de gigantesques hêtres de 50 mètres de haut, au tronc de plus d’un mètre de diamètre murmurent histoires et anecdotes dans le silence de la forêt. Un circuit enchanteur que l’on découvre lentement à pied, à cheval ou en VTT, à Soriano nel Cimino, situé à 80 km de Rome.

En suivant le Bianconiglio vers le sommet du mont Cimino vous rencontrerez de grands blocs de roche magmatiques qui dorment paisiblement depuis les éruptions volcaniques survenues il y a un million d’années. Aujourd’hui, c’est la destination idéale des téméraires amateurs de « bloc ». Le Sasso Naticarello ou sasso Menicante, est particulièrement prisé par les pratiquants de cette discipline ; cette grande roche tremblante chantée par Pline l’Ancien dans Naturalis historia est un « œuf » énorme de huit mètres de long, six de large et trois de haut pour 250 tonnes, en équilibre sur une saillie rocheuse située à l’orée de la forêt de hêtres.

SORIANO NEL CIMINO - VT faggeta vetusta monti Cimini - sasso naticarello
Il Sasso Naticarello

Qui aurait pu imaginer que la redoutable “silve Ciminia”, lieu ténébreux, sacré et impénétrable pour les Romains de l’Antiquité, qui y élevaient des petits temples dédiés à Jupiter Cimino aurait été battue par l’équipe de tournage de célèbres films tels que le Marquis s’amuse de Monicelli et Yado de Richard Fleischer, et la série télévisée de 2019, Le nom de la rose ?

Mais en termes de mystères, rien ne vaut Les jardins de Bomarzo, où les énigmes à résoudre foisonnent !

BOMARZO VT Sacro Bosco
Sacro Bosco

Sur un terrain boisé, ont voit surgit ça et là, sans logique apparente, des sculptures fantastiques et grotesques réalisées vers 1550 par l’architecte Pirro Ligorio, créateur des fontaines de la Villa d’Este à Tivoli, et par Vicino Orsini.

Dans un vaste espace tout en reliefs recouvert de végétation sauvage, des grands rochers issus de mouvements telluriques ont repris vie sous les ciseaux des sculpteurs. Ils forment un singulier Parc des Montres, dont le style est bien loin des élégants jardins à l’italienne en vogue à l’époque.
Illogique et parfois effrayant, le jardin de Bomarzo est un labyrinthe de symboles, aux proportions souvent énormes, qui génère des émotions allant de la stupeur au cauchemar. Cette union folle entre littérature, art et nature s’inspire des grands poèmes chevaleresques ou le « sacré » signifie « ensorcelé », comme le lieu où nous nous trouvons.
Ses inscriptions énigmatiques renvoyant à l’Arioste ou à Pétrarque, ses constructions qui paraissent en équilibre précaire, ses masques gigantesques et monstrueux et ses créatures mythologiques, qui croisent et sèment un peu partout des symboles cachés ont inspiré des artistes éclectiques tels que Salvador Dalì.
Il ne faut sans doute pas chercher à y dénicher un sens précis, une réponse exacte. Est- ce qu’entend suggérer l’inscription « Juste pour se libérer le cœur » ?
Encore éblouis et la tête remplie d’énigmes, nous ne résistons pas à la tentation de visiter la pyramide étrusque de Bomarzo, située à moins de 5km du bois sacré. Un mystère bien plus ancien, au cœur de la Tuscia, que cette véritable pyramide à la forme tronquée dont les origines sont encore inconnues.

BOMARZO VT Piramide Etrusca
Piramide Etrusca

Du haut de la petite terrasse qui surplombe la vallée du Fosso Castello on profite d’une vue à couper le souffle sur le village de Chia et sur le château où habita Pier Paolo Pasolini. Ici, entre des hautes falaises de péperin, se dresse une énorme pierre de 16 mètres de hauteur, dans laquelle ont été sculptées plusieurs marches menant à un autel.
Certains estiment que cette pyramide est une œuvre étrusque du VIIe siècle av. J. C., d’autres parlent d’une civilisation préhistorique « mythique » ayant vécu dans la Teverina Viterbese à partir de 4000 ans av. J. C. : les Rinaldiens, cités dans l’Ancien Testament pour leur extraordinaire stature et leur habileté à creuser la roche pour leur habitat et leurs sépultures. Pour les Rinaldiens le monument était peut-être un lieu d’observation astrologique, tandis que pour les Etrusques il s’agissait sans doute d’un sanctuaire. En tout cas, il est indéniable que le monument avait une fonction sacrificielle, en témoigne la présence de rigoles d’’écoulement.
Modifié au cours des siècles, notamment au Moyen Age, cet étrange monument est toujours enveloppé d’une aura de mystère.

Il est temps de partir pour le Bosco de Sasseto, appelé aussi forêt de Blanche-Neige, situé au pied du château de Torre Alfina, un des plus beaux villages d’Italie.

ACQUAPENDENTE - VT FRAZ TORRE ALFINA BOSCO DEL SASSETO
Bosco del Sasseto

La forêt monumentale de Sassetto, située à Acquapendente, au cœur de la Réserve naturelle de Monte Rufeno est d’une telle beauté que le magazine Swide l’a classé parmi les « 20 lieux magiques d’Italie ».

ACQUAPENDENTE - VT Riserva Naturale Monte Rufeno
Riserva Naturale Monte Rufeno

Les sentiers sont bordés de chênes, hêtres, chênes chevelus et houx aux frondaisons abondantes, et de gros rochers recouverts de mousse et de fougères ; entre les branches aux formes fantasques on aperçoit les créneaux du château Monaldeschi, un ancien moulin à eau, la cascade du Fosso Subissone, à Aquilonaccio, et la tombe du marquis Cahen.

C’est là qu’est conservée la mémoire d’un homme qui, à la fin du XIXe siècle, aima tellement cet endroit sauvage qu’il fit en sorte de le rendre accessible pour y bâtir sa dernière demeure. Edoardo Cahen fut la première branche italienne d’une famille de banquiers belges d’origine juive. Il acheta à Torre Alfina un vaste domaine comprenant le château, une partie du village, et la forêt alors impénétrable. Il créa un dédale de parcours en parfaite harmonie avec la nature et un petit mausolée de style néogothique, qu’il conçut pour lui-même, caché dans la verdure de ce bois enchanté.

ACQUAPENDENTE - VT FRAZ TORRE ALFINA CASTELLO
Castello di Torre Alfina

Cinquante hectares pour se régénérer, pour redevenir enfants, toujours le nez en l’air, et s’exclamer : WAHOU !

Vous êtes prêts à écouter le silence, ou le vent qui défait les cheveux ? Vous êtes prêts à arrêter le temps pour vous perdre, et vous retrouver ?

La persistenza della memoria - Salvador Dalì
La persistenza della memoria – Salvador Dalì
Share this:

Vedi anche

Idées de voyage