Auditorium Parco della Musica

L’ouverture du nouvel Auditorium Parco della Musica (parc de la musique) a revêtu une signification particulière pour Rome : cela faisait plus de cinquante ans qu’aucun bâtiment moderne de cette ampleur n’y avait été construit – depuis la construction du quartier de l’EUR.

Le projet fut confié à l’architecte Renzo Piano, qui conçut les trois plus grandes salles, disposées autour d’un amphithéâtre extérieur.

De l’extérieur, leur revêtement ressemble à la carapace d’un insecte.

La salle Santa Cecilia, la plus grande, dispose d’une acoustique exceptionnelle. Son faux-plafond, véritable innovation conceptuelle, est formé de 26 voiles en cerisier, chacune d’une surface moyenne de 180 m2.

Le parterre et les balcons sont eux aussi tapissés de bois, ce qui fait de la salle une caisse de résonance parfaite.

Les murs des balcons de la salle Sinopoli, pensée pour la musique de chambre, sont tapissés de briques (de même que tous les murs extérieurs), tandis que la salle Petrassi, espace-laboratoire dédié aux spectacles théâtraux et aux petits concerts, présente une structure sobre toute de bois.

Le Parco della Musica abrite l’Accademia nazionale di Santa Cecilia, qui s’occupe de la programmation en musique classique, tandis que la fondation Musica per Roma prend en charge un large panel d’événements, qui vont des concerts de jazz à la musique légère.

Le festival international du film de Rome ainsi que de nombreux autres festivals se déroulent à l’Auditorium.

Share this:

Rome contemporaine