Borbona

Borbona

Borbona se situe le long de la Via Salaria, dans la haute vallée du Velino. Ce bourg présente un riche folklore et des traditions anciennes : le canto a braccio, tradition de poésie chantée par les paysans, la danse de la pupazza (pantin), la sagra (fête) qui célèbre le haricot autochtone ou encore la Pasquarella de la fanfare centenaire.

La réalité locale essentiellement rurale a permis à des us et coutumes de survivre et de rester bien implantés dans la tradition populaire, tout en s’adaptant à l’évolution des temps. Fin mai, à l’occasion de la fête de sainte Restitude, il est d’usage de semer le savoureux haricot borbontino pour garantir des bonnes récoltes. Ce légume sec est renommé pour sa peau fine qui rend sa dégustation plaisante et le rend plus digestible. Une fête qui lui est dédiée se déroule le troisième dimanche d’octobre, afin de promouvoir ce produit de l’agriculture locale.

Les fêtes sont accompagnées par la fanfare municipale Concezio Colandrea de Borbona, née en 1894. Par le biais de son école de musique, elle continue de familiariser les jeunes au monde musical, tradition de Borbona qui se transmet de génération en génération, de même que la tradition de la Pasquarella, où les musiciens passent de maison en maison la veille de l’Épiphanie en jouant des chansons populaires traditionnelles.

La poésie est également un art traditionnel très ancré et pratiqué, par le biais du canto a braccio, né chez les bergers et les paysans, qui développèrent de véritables joutes nommées tenzoni (tensons). Les poètes-bergers se provoquaient en vers, pour savoir lequel d’entre eux était le plus sarcastique ou le plus poétique, en s’appuyant sur la même métrique que les grands classiques, c’est-à-dire en ottava rima, qui fait rimer huit hendécasyllabes.

La danse de la pupazza, mannequin grotesque en papier mâché, à l’intérieur duquel quelqu’un danse au son de la tarentelle, marque la fin de ces fêtes. Le mannequin est couvert de feux d’artifice qui brûlent tout au long de la danse, au terme de laquelle ils sont tous allumés dans une imitation de bûcher où la pupazza elle-même est brûlée.

Share this:

Villes et villages