Eur

EUR

Acronyme d’Exposition Universelle Romaine, l’EUR est un quartier complètement nouveau, imaginé par les architectes du Fascisme et réalisé justement pour illustrer la nouvelle vision du monde imaginé.

Dans les faits,  l’Exposition Universelle n’eut jamais lieu à cause du début de la seconde guerre mondiale. De toute façon, l’ambitieux projet fut terminé pour l’an 1945, mais le débat sur cette idée de ville, dont l’architecte Marcello Piacentini fut un grand interprète et médiateur, reste encore ouvert. Une ville idéale, dessinée à la règle et au compas, ordonnée et rationnelle, rigoureusement géométrique et certaine.

L’EUR surprend, frappe le regard et l’esprit, traverse des millénaires d’histoire et en invente en même temps une nouvelle et originale. Se perdre dans ses espaces immenses aux proportions impeccables, cela peut coûter cher au visiteur non averti. Tout semble proche, mais on n’y arrive jamais.

Beaucoup d’édifices ont un exceptionnel attrait symbolique et une beauté raffinée et élégante :  le Palais de la Civilisation Italienne avec sa succession d’arcs (connu à Rome comme le Colisée carré) et, à son opposé, sur une vaste toile de fond en perspective, le Palais des Congrès d’Adalberto Libera, le Palais des Bureaux, les Palais des Musées (le Musée de la Civilisation Romaine, le Musée National du Haut Moyen-âge, le Musée des Arts et des Traditions populaires et le Musée National Préhistorique et Ethnographique Luigi Pigorini, ainsi qu’un nouveau planétaire, avec le Musée de l’Astronomie ouvert en 2004), les Archives Centrales de l’Etat, les Palais de l’INAIL et de l’INPS, la Place et les bâtiments des Forces Armées, la Basilique des Saints Pierre et Paul et bien d’autres encore.

Une ville métaphysique et physique, idéale et vraie, qui culmine dans un lac artificiel entouré de verdure s’inspirant des grandes villas de l’époque romaine classique. Un quartier qui est resté suspendu entre l’idée et la réalité.

Share this:

Architecture rationaliste