Galerie Borghèse

Lorsqu’on visite la galerie Borghèse, on est frappé par le fait que les fresques, sculptures et peintures vieilles de plus de deux siècles soient encore parfaitement intactes, bien conservées et cohérentes avec l’histoire de la famille Borghèse.

 

Il en résulte une atmosphère unique, qui donne aux visiteurs l’impression d’être plongés dans une bulle temporelle.

L’histoire de la galerie commença en 1607, quand le cardinal Scipion Borghèse, neveu du pape Paul V, eut besoin d’un lieu pour conserver les plus de 100 tableaux confisqués au Cavalier d’Arpin ainsi que d’autres chefs-d’œuvre. Il passa commande à l’architecte Flaminio Ponzio pour la réalisation d’un palais sur le modèle de la Villa Médicis voisine.

Au bout de quelques années, la collection Borghèse pouvait s’enorgueillir de présenter le plus grand nombre d’œuvres du Bernin et du Caravage, ainsi qu’une quantité incroyable de sculptures antiques, que la famille vendit au XIXe siècle sur la volonté de Napoléon, et qui finirent au musée du Louvre.

La passion que l’empereur nourrissait pour cette collection était née du mariage de sa sœur Pauline avec le prince Camille Borghèse : le portrait de la princesse sous les traits de Vénus, réalisé par Antonio Canova, est d’ailleurs la dernière œuvre entrée dans le musée.

L’édifice fut achevé par le Hollandais Jan van Santen. Son aménagement intérieur fut entièrement revu au XVIIIe siècle, sous la supervision d’Antonio Asprucci.

Aujourd’hui, la disposition des œuvres respecte la répartition pensée à l’époque. Lors de la restauration intégrale du palais entre 1995 et 1997, l’escalier à double volée a été reconstruit, ainsi que le portique et son intérieur.

Pour plus d’informations : www.rome-museum.com/it/galleria-borghese

Share this: