Galerie Nationale d’Art Moderne et contemporain (GNAM)

Au lendemain de l’Unité italienne en 1870, la GNAM devait accueillir des pièces d’art antique et moderne, et exposer les représentants majeurs des tendances alors en vogue, du vérisme à l’impressionnisme, des Macchiaioli à la peinture patriotique, et jusqu’au symbolisme.

De véritables campagnes d’achat se déroulèrent aux Biennales de Venise et lors des plus grandes expositions nationales, afin de construire un parcours à même d’illustrer une histoire de l’art unitaire.

Aujourd’hui encore, la disposition des œuvres dans la section consacrée au XIXe siècle respecte ces choix. Les œuvres les plus notables sont celles appartenant à l’ensemble Ercole e Lica, d’Antonio Canova, le Voto de Francesco Paolo Michetti, ainsi que les scènes de bataille peintes par Giovanni Fattori.

Le célèbre tableau Les trois âges de la femme de Gustav Klimt forme le pivot entre la peinture du XIXe et celle du XXe siècle, pour laquelle le musée doit beaucoup à la direction dynamique de Palma Bucarelli, qui fut à la tête du musée pendant trente ans à partir de 1945.

On lui doit la constitution des collections du XXe siècle, avec Balla, Modigliani, Carrà, mais surtout les acquisitions d’œuvres d’artistes contemporains tels que Fontana, Burri, ou encore Pascali et Pollock.

Share this: