Il Gladiatore

Gladiator de Ridley Scott

« À mon signal, déchaînez-vous », ordonne Maximus Decimus Meridius (l’acteur Russell Crowe) à l’armée romaine avant une bataille contre le peuple germanique des Marcomans. Des images qui rendent hommage à la Rome impériale et font revivre sa grandeur en 180, sous le règne de Marc Aurèle, reconstituée à l’aide des technologies cinématographiques les plus sophistiquées. Le film, qui a remporté 5 Oscar en 2000, a rencontré un immense succès en salle.

De la fiction à la réalité, une promenade parmi les lieux du film, des Forums impériaux au Colisée, dans un travelling de sites archéologiques parmi les plus visités au monde : voyons un peu les monuments ayant servi de décor aux scènes les plus belles (même si le film ne propose pas une reconstruction historique fidèle).
– Plan fixe mettant en valeur la beauté de la basilique de Maxence et l’Arc de Constantin, cependant édifiés au IVe siècle, soit bien après l’époque de Marc Aurèle et de Commode ;
– dans les plans panoramiques pris du ciel, on voit des coupoles typiques de l’architecture de la Renaissance et plus tardives, semblables à celles de Sant’Andrea della Valle ou de Santa Maria di Loreto, à proximité du monument à Victor-Emmanuel II et de la colonne Trajane ;
– la scène du triomphe de Commode se déroule dans le Forum Romain ;
– quelques séquences du film ont été reconstruites à l’aide du diorama du museo della Civiltà Romana (musée de la civilisation romaine),  situé dans le quartier de l’EUR. Par contre, filmer Temple de Vénus ne comportait aucun risque d’anachronisme, puisque celui-ci n’a pas changé de place depuis presque deux millénaires (on peut le visiter) ;
– la célèbre arène du film, où se déroulent les combats de gladiateurs et la scène finale du combat entre Maximus Decimus et Commode, est l’actuel Colisée.

Share this: