Il museo del sodalizio dei facchini di Santa Rosa

Il museo del sodalizio dei facchini di Santa Rosa

Il faut parcourir cent kilomètres depuis Rome pour découvrir l’une des traditions les plus importantes de la région de Viterbe : la Macchina di Santa Rosa.

En voiture et en route, nous vous attendons !

Essayez donc de porter sur vos épaules une caisse de 150 kg pendant environ 90 m en suivant trois fois d’affilée un parcours elliptique dessiné sur le sol de l’ancienne Chiesa della Pace.

Si vous y parvenez, vous serez les prochains facchini (porteurs) de Santa Rosa.

Telle est la tradition : c’est écrit dans le Statuto del Sodalizio (les statuts de l’association). Pour devenir facchino, il faut remporter l’épreuve du fardeau !

La procession de Santa Rosa implique toute la ville de Viterbe, c’est l’événement par excellence de ce recoin du Latium. Un Viterbais ou un ancien Viterbais ne raterait ce moment pour rien au monde, quitte à revenir exprès pour l’occasion.

Des siècles ont passé depuis que Santa Rosa a été portée en procession pour la première fois. Les facchini, réunis en association depuis 1978, ont réussi à rassembler de nombreux témoignages sur la procession au cours du temps, si bien qu’ils ont pu ouvrir un musée.

Ainsi, si vous passez à Viterbe hors de la période de la procession, vous pourrez toujours vous en faire une idée en visitant le Museo del Sodalizio dei Facchini di Santa Rosa (musée de l’association des porteurs de Santa Rosa), sur la Piazza San Pellegrino.

L’exposition occupe deux niveaux. Au rez-de-chaussée, 10 modèles réduits des différentes Macchine di Santa Rosa dans le passé sont exposés dans l’ordre chronologique, depuis le plus ancien dont on ait témoignage, en 1690, aux modèles plus récents, du XXe et XXIe siècle. Parmi eux se trouvent « Ali di Luce » (Ailes de Lumière), conçu par l’architecte et facchino Raffaele Ascenzi et « Fior del Cielo » (Fleur du Ciel), porté en procession entre 2009 et 2014.

Des dessins de Macchine plus anciennes sont accrochés aux murs. Le musée abrite également un ciuffo (petit coussin de protection spécifique porté par les facchini pendant la procession), qui commémore la visite du pape Jean-Paul II, un autre porté dans l’espace par l’astronaute Roberto Vittori et d’autres objets anciens qui rappellent des épisodes importants.

Au premier étage se trouve la salle audiovisuelle, où l’on peut visionner des vidéos sur des processions récentes et plus anciennes. Elles visent à susciter chez les visiteurs l’émotion que cet événement spectaculaire provoque chez les milliers de personnes affluant le long du parcours de la procession le soir du 3 septembre.

Pour plus d’informations :  www.facchinidisantarosa.it

Share this: