Lac de Posta Fibreno

Le lac de Posta Fibreno se trouve sur le territoire de la Ciociarie samnite, couvert pour presque un quart de forêts. Y ont défilé les Samnites, les Romains, les Bourbons, les Piémontais… et les brigands !

Géologiquement parlant, il s’agit en fait d’un lac-rivière, car il est alimenté par une série de résurgences qui, canalisées par un réseau karstique souterrain, reviennent à la surface limpides et parfaitement pures, à travers des sources dont les eaux gagnent ensuite le Liri.

La limpidité exceptionnelle de l’eau du lac est due à son débit notable et à son renouvellement rapide, qui chasse les particules en suspension.

D’une forme étroite et étirée, le lac de Posta Fibreno croise le torrent Carpello et va former la rivière Fibreno, localement appelée rivière « de Cicéron » car, au temps des Romains, elle longeait les propriétés terriennes du célèbre orateur.

Le paysage se caractérise par la présence de roseaux, habitat de choix pour les espèces ornithologiques, et les langues d’eau navigables qui s’étirent parmi les cannaies sont riches en poissons.

En raison de cette importante vie végétale et animale, les lieux sont devenus une réserve naturelle.

Le lac de Posta Fibreno présente une petite île flottante, formée d’un amas de tourbe, racines et plantes palustres, qui se déplace sur le lac, poussé par le vent et les courants. Pline l’Ancien la mentionnait déjà dans son Histoire naturelle, il y a deux mille ans.

Une autre spécificité du lac provient de la tradition de pêche développée par ses habitants : il s’agit de la présence de nàue, embarcation typique en bois, aujourd’hui encore utilisée par (quelques) pêcheurs.

Share this: