Cammino

Le Chemin de François

En 2003, quand il a été inauguré, le chemin passait seulement dans la Vallée Sainte de Rieti, dans un territoire de 80 kilomètres. A présent il s’est étendu à une dimension inter-régionale allant d’Assise à Rome ou vice versa, le long de dix étapes, pour revivre idéalement le chemin humain et spirituel du Saint.

Quatre sanctuaires font partie de l’itinéraire original, disposés idéalement aux quatre bouts d’une croix mystique : Fontecolombo, Greccio, Poggio Bustone, La Foresta.

Pour commencer le Chemin, le pèlerin doit retirer un « passeport » spécial au sanctuaire de départ, à faire tamponner aux différentes étapes de l’ensemble du parcours. A la fin du voyage, on peut demander à l’Ufficio del Cammino di Francesco l’attestation du pèlerin qui certifie d’avoir atteint l’objectif final, c’est-à-dire les quatre-vingt kilomètres (de la tournée limitée aux quatre sanctuaires) parcourus en cinq jours avec les haltes pour le repas.

Le long du chemin – en plus des sanctuaires à visiter – on trouve des manèges qui louent les chevaux et des locations de VTT pour parcourir les sentiers les plus indiqués pour ces sports, ainsi que les lieux d’hébergement pour la nuit. Les personnes ayant des problèmes physiques ou dus à l’âge, peuvent se rendre aux sanctuaires en voiture ou en autocar.

On commence par le sanctuaire de Fonte Colombo, considéré comme le mont Sinaï franciscain parce qu’il se trouve sur la montagne choisie par François pour rédiger la Règle définitive de son Ordre. Ici Saint François fut opéré des yeux : toutes les veines entre l’oreille et le sourcil furent incisées au fer rouge mais – d’après les documents – miraculeusement frère Feu épargna la douleur à François.

De Colle Posta, sur le chemin qui conduit à Greccio, on domine toute la Vallée Sainte sur 360 degrés : au sud, le Val Canera ; au nord, la Plaine Reatina surmontée à l’est par le Mont Terminillo ; à l’ouest, la ville de Contigliano et dans le lointain, Greccio. Le sanctuaire encaissé dans le rocher, comme un nid d’aigle, est un exemple avant la lettre d’une architecture durable, extrêmement respectueuse de l’environnement.

Greccio est connu dans le monde entier pour avoir été choisi par François comme le lieu de la première Crèche vivante du monde chrétien en 1223. Encore aujourd’hui, la commémoration historique de la première crèche a lieu à chaque Noël, avec six tableaux vivants réalisés avec des personnages en costumes du Moyen-âge.  De l’ermitage on peut voir le réfectoire, la petite cellule où François reposait assis – et non pas couché – sur le nu rocher, et de nombreuses œuvres à admirer à l’intérieur :  de la fresque de l’école de Giotto à la « Vierge à l’Enfant » de l’école de Ghirlandaio.

Entouré de bois verdoyants, près de la Réserve des lacs Lungo et Ripasottile, le Sanctuaire de Poggio Bustone, à 756 mètres d’altitude, domine la Vallée Sainte et offre des panoramas uniques. C’est à Poggio Bustone que Saint François commença à prêcher avec ses six premiers compagnons, avec lesquels il commença la construction du sanctuaire. Le réfectoire aussi est ouvert au public : on y trouve l’autel en bois avec l’édicule dédiée à Saint Jacques, utilisés par Saint François et par ses premiers disciples.

A la sortie du sanctuaire, pour se rendre au petit Temple de la Paix on suit un sentier jalonné d’édicules du chemin de croix, chacune construite avec un matériau différent (bois, marbre, bronze, céramique, etc.).

Ici on fête la visite du Saint le 4 octobre avec le passage du « tamburello » qui évoque le « bonjour, bonnes gens » que le Saint lançait à tous les habitants, avec la procession et la halte à l’ermitage franciscain le Lundi de Pâques, et avec les célébrations de la fête du Pardon le 2 août.

Pour d’ultérieures informations : Cammino di Francesco

Share this: