Le sentier du Rédempteur

Le sentier le plus célèbre des Monts Aurunces est probablement le sentier du Rédempteur, aussi connu localement sous le nom de « sentier de la statue ». Il part de Maranola, un joli hameau rapide à atteindre depuis Formia, et continue le long d’une route goudronnée étroite qui grimpe en serpentant sur la montagne.

Au croisement de Campone (dans la forêt, alors qu’une clairière où s’érige un bâtiment s’étend en face), il faut continuer à monter à droite jusqu’à atteindre en peu de temps le panneau du début du sentier, en vue du refuge du Pornito (840 m). Commencer à monter à pied en suivant la piste évidente qui grimpe à mi-chemin de la côte. Il s’agit d’un parcours très ancien, utilisé depuis au moins un millénaire pour atteindre l’ermitage de San Michele Arcangelo, niché entre les roches du Mont Altino. La partie initiale, qui s’anime à la fin du printemps par une fabuleuse floraison de sauge, est suivie par une série de virages qui regorgent de violettes, de potentilles et de centaurées.

L’ermitage de San Michele apparaît après environ une heure et demie de marche facile. Datant de 830 après J.-C., il fut reconstruit à la fin du XIXe siècle dans ses formes actuelles avec un esprit vaguement « gothique ». Derrière sa façade, s’ouvre une grotte.

La grotte est justement la destination d’une ancienne procession qui, deux fois par an, réaffirme l’attachement à la protection que Saint Michel offre au peuple des montagnes, rassemblant les fidèles de Formia et Maranola.

Le pèlerinage de l’ascension pour porter la petite statue du saint se fait le dernier dimanche de juin. La procession commence à l’aube et à l’arrivée, après trois heures environ, une messe est dite, suivie de la distribution de pain et de quagliata, un fromage au lait caillé. Le retour processionnel à Maranola, pour ramener le simulacre de Saint Michel, a lieu fin septembre.

Les parois rocheuses au-dessus du petit sanctuaire accueillent les nids d’une colonie de balestrucci, une hirondelle qui habite rarement dans des environnements aussi sauvages. Idéal pour les amateurs d’oiseaux, c’est aussi là que les vols majestueux de couples de grands corbeaux s’offrent souvent aux regards.

De San Michele, le sommet du Rédempteur est rapide à atteindre. Une grande statue du Christ en fonte s’y dresse, l’une des vingt érigées en 1900 sur autant de montagnes d’Italie.

Avec cet emplacement panoramique, les claires journées d’hiver offrent des vues exceptionnelles du Vésuve au Mont Circé, aux îles Pontines et à l’archipel Campanien. Derrière le sommet, vers la crête principale du groupe, s’ouvrent des pâturages aérés où dénicher les floraisons de la molène et, plus à l’abri des yeux, celles du lys rouge.

Share this: