RI VALLE DEL VELINO - CITTADUCALE - RI Terme di Cotilia

Les Romains de l’Antiquité dans la vallée du Velino

À environ deux heures de Rome, les régions de la Sabina et du Cicolano conservent encore des signes tangibles de l’histoire des Romains et de leur lien fort avec le territoire de la province de Rieti. Traversée par la rivière Velino, au cœur d’une nature immaculée de forêts millénaires et de la vallée homonyme, cette province est le berceau de sites archéologiques.

C’est avec ingéniosité que les Romains de l’Antiquité construisirent des réseaux routiers pour relier Rome à la mer Adriatique, afin de garantir leur approvisionnement en huile et en nourriture. Cette artère de liaison était la « via del sale« , (route du sel) l’actuelle via Salaria consulaire. Partant de la mer de Rome pour atteindre les montagnes, ce trajet servit pour le transport de produits alimentaires et le passage des armées glorieuses. La Salaria devint l’une des routes les plus importantes de l’Empire romain permettant d’assurer la prospérité du commerce vers l’est.

Le long du parcours de l’antique Consulaire, entre les monts Giano, Nuria et Terminillo, il est possible de voir les ouvrages de l’époque romaine appelés « bornes milliaires » : ces grandes colonnes rondes ou rectangles ont traversé les temps, jusqu’à nous transmettre énormément d’informations sur l’époque : la distance avec Rome, la distance entre la ville précédente et la suivante.

De nombreux témoignages des Romains de l’Antiquité sont encore visibles aujourd’hui, comme les vestiges du Pont du Diable, vers Rieti ou les ruines d’anciennes villas.

Les années passent, les beautés restent ! Pensez qu’en 271 av. J.-C. le consul Manio Curio Dentato lança la construction d’un canal qui, à travers une chute de plusieurs mètres, faisait écouler les eaux du Velino directement dans la rivière Nera, affluent du Tibre.

Un ensemble archéologique impressionnant est conservé à Caporio di Cittaducale, situé à environ deux heures de Rome. Il s’agit des thermes de Cotilia ou thermes de Vespasien (IIe siècle av. J.-C.), où vous pourrez admirer le grand bassin carré, autrefois alimenté par une source dont les eaux tombaient en cascade du nymphée en hauteur. Les propriétés curatives de ces eaux furent louées par des auteurs latins illustres tels que Sénèque, Pline, Tite-Live et Virgile. Les thermes sont toujours utilisées de nos jours.

À 180 km de Rome, à Castel Sant’Angelo, au-dessus du lac de Paterno, se trouve un édifice d’une valeur particulière : la Villa di Tito. Les fonctions de ce monument grandiose ne sont pas très claires, mais peut-être servait-il aux travaux agricoles d’une imposante villa rustique, qui aurait sans aucun doute appartenu à une grande famille, peut-être les Flavi eux-mêmes.

Share this:

Lieux historiques